VOTTEM : C’est aux multinationales qu’il faut s’en prendre, pas à leurs victimes !

Vottem_2014_EGAIl y a maintenant 16 ans ouvrait le centre fermé de Vottem, un des six que compte le pays. Lorsqu’on emploie le terme «centre fermé», c’est bel et bien d’une prison dont on parle. Chaque année, ce sont près de 8.000 personnes qui y sont enfermées en attente d’une expulsion contrainte et violente. Le seul crime des personnes enfermées dans ces centres est d’avoir fui les guerres, la misère, les maladies et les discriminations en espérant trouver de meilleures conditions de vie sur le continent Européen.

Manifestation contre le centre-fermé de Vottem : NON au racisme d’État !

Vottem_2014Le 22 mars aura lieu la manifestation annuelle contre le centre fermé de Vottem, pour la 16e année consécutive, à l’appel du CRACPE (Collectif de Résistance Aux Centres Pour Etrangers). Les ‘‘centres fermés’’, au nombre de 6 en Belgique, sont des prisons qui ne disent pas leur nom. Les autorités y enferment des gens (enfants compris) dont le seul crime est d’avoir voulu fuir la misère, les discriminations ou la guerre dans leur pays d’origine, pour les y renvoyer manu militari. Cette année-ci encore, nous participerons à cette mobilisation en criant ‘‘c’est aux multinationales qu’il faut s’en prendre, pas à leurs victimes’’ !

[PHOTOS] 4e manifestation contre les violences policières

PPICS_17Ce 15 mars, quelques centaines de personnes, essentiellement des jeunes, se sont retrouvés à Bruxelles à l’occasion de la 4e édition de la manifestation contre les violences policières (dans le cadre la journée internationale contre les violences policières) à l’initiative de la campagne « Stop-Répression » des JOC (Jeunes Organisés et Combattifs). Les manifestants ont battu le pavé aux cris de « Descente dans les quartiers, Controle d’identité, Le racisme, y en a assez ! », « Michel, t’as besoin des flics pour appliquer tes politiques », « Militants réprimés, Policiers innocentés, L’impunité y en a assez ! » ou encore le classique « Police partout, Justice nulle part ! » et « Police fédérale, milice du capital ».

400 antifascistes manifestent à Gand

IMG_4629

Selon la police, ce jeudi soir, une centaine de manifestants d’extrême-droite ont participé à la manifestation organisée par la NSV (Nationalistische Studentenvereniging, association des étudiants nationalistes), organisation étudiante officieuse du Vlaams Belang. La proportion de néonazis, y compris du groupuscule francophone Nation et du néerlandophone Autonome Nationalisten, était plus grande que pour les autres années, notamment en raison du moindre nombre de manifestants de la NSV. Le travail étudiant du Vlaams Belang est aussi sous pression de la concurrence d’autres groupes de droite et d’extrême droite, comme le KVHV (cercle des étudiants catholiques). C’est également ce même public que la NSV voulait mobiliser la semaine dernière à Anvers pour une manifestation « Pegida » (du nom de ce mouvement islamophobe allemand) qui fut interdite. La manifestation de la NSV de cette année d’une taille historiquement petite.

[PHOTOS] Contre la haine et la terreur : la solidarité!

NSV01Contre la haine et la terreur : la solidarité! Voilà le message clair qu’ont défendus hier quelque 400 antifascistes dans les rues de Gand alors que défilait dans la même ville un cortège d’extrême droite mobilisé à l’initiative de la NSV, l’organisation étudiante officieuse du Vlaams Belang. Voici quelques reportages-photos de la manifestation.

Manifestation antifasciste contre la NSV – Contre la haine et la terreur : la solidarité!

2011_10
Le 12 mars, la NSV (Nationalistische Studentenvereniging, Association des Etudiants Nationalistes) organisera sa marche annuelle de la haine qui, cette année, aura lieu à Gand. La NSV est l’organisation étudiante officieuse du Vlaams Belang et elle éprouve une sympathie certaine pour plusieurs organisations qui vont de la N-VA au parti néonazi grec Aube Dorée. L’éventail de néo-fascistes, populistes de droite et autres réactionnaires de droite a grandi, ce qui met sous pression la NSV, et par là même le Vlaams Belang. Cela ne les rend évidemment pas moins dangereux. Leur manifestation attirera toutes sortes d’organisations et d’individus néo-fascistes qui espèrent pouvoir occuper les rues de Gand l’espace d’une soirée, en préparation à la fameuse «révolution conservatrice» à laquelle aspire la NSV, comme elle l’explique sur son site Internet. Seule une manifestation massive contre ces réactionnaires peut les remettre à leur juste place : dans les poubelles de l’histoire.

12 mars. Manifestation contre la haine et la terreur, pour la solidarité

Affiche_NSVContre Pegida, contre la NSV !

12 MARS 19H LEDEGANCK GAND

DÉPART POUR GAND : RDV 17H45 – BRUXELLES-CENTRAL

Ce jeudi 12 mars l’extrême droite se réunira à Gand pour la manifestation annuelle de l’Association des étudiants nationalistes (NSV). Vlaams Belang, Blood and Honour, Voorpost, NSA et autres organisations néofascistes seront certainement de la partie.